WISeKey counterfeit protection technology is discussed in an article from Le nouvel Economiste
La contrefaçon : Dissuader les consommateurs, dialoguer avec les contrefacteurs
By Julien Lemaignen, published on 31 May 2012

“Ta montre, c’est une vraie ?” La question heurte souvent les amateurs. Elle témoigne aussi de l’ampleur de la contrefaçon dans l’horlogerie de luxe. La qualité et le nombre des copies sont en progression constante, écornant la stratégie d’exclusivité des grandes maisons. Alors que les réseaux de la contrefaçon se complexifient, les fabricants adoptent une nouvelle stratégie de riposte : systèmes d’authentification de pointe, mais vulnérables, traque acharnée sur Internet, développement de la médiation avec les copieurs, et dissuasion des consommateurs… Plus encore que leur chiffre d’affaires, ils doivent préserver l’image de marque qui fonde leur modèle économique.
[…]
“Les hologrammes ont été à la mode il y a six ou sept ans, mais on a tout de suite vu que ce n’était pas une solution évidente, rappelle Lucien-David Langman. Plus c’est compliqué, plus c’est difficile à regarder, et certaines marques elles-mêmes se sont fait avoir au test d’authenticité.” Aujourd’hui, la tendance est passée à l’identification numérique. Ainsi du système Hublotista, lancé par Hublot et la société de protection WiseKey. Chaque montre est vendue avec une carte à puce à code unique et son lecteur dédié, ce qui permet au détaillant comme à l’acheteur de s’assurer, en se connectant au site Internet de la marque, que le produit est authentique. La communication en champ proche (near field communication, NFC) permet quant à elle de lire les informations contenues dans une puce communiquante intégrée au boîtier des montres, grâce à un terminal portable tel qu’un simple smartphone placé à proximité et connecté à une base de données.
Read the full article >